Borne de reconnaissance biométrique de la main dans un magazin Amazon
Borne de reconnaissance biométrique de la main dans un magazin Amazon (Amazon)

La firme américaine Amazon teste actuellement dans deux de ses magasins physiques, à Seattle aux États-Unis, un système de paiement biométrique, baptisé Amazon One, basé sur la reconnaissance de la paume de la main.

Vous faites vos courses, et au lieu de sortir votre carte bancaire ou votre smartphone, il suffit de lever la main au-dessus d’une borne pour être immédiatement authentifié et débité sur votre carte bancaire. Amazon explique que la paume de la main présente des caractéristiques uniques à chaque individu, qui sont invisibles à l’oeil nu, mais, avec un système de vision artificielle, cela devient une donnée biométrique, comme une empreinte digitale. En fait, on associe sa carte bancaire à sa main (on peut associer une CB à chaque main).

Advertisement

Il s’agit d’une nouvelle forme de paiement sans contact, particulièrement prisée des consommateurs à l’heure de l’épidémie Covid-19 et Amazon envisage de proposer cette technologie à d’autres enseignes de magasins dans le monde. Ce système pourrait aussi servir d’authentification pour accéder à des bâtiments, au lieu d’un badge traditionnel.

Un tel système soulève cependant des interrogations quant au respect de la vie privée, puisqu’une image de la main ainsi constituée constitue une donnée biométrique, qui relève de la vie privée. “Nous prenons au sérieux la sécurité des données et le respect de la vie privée”, assure Amazon. Le groupe explique que les données ne sont pas stockées dans la borne mais sur des serveurs dans le cloud. Mais est-ce vraiment plus rassurant ? Chez Apple, au contraire, les données biométriques ne partent pas dans le cloud mais restent, sous forme chiffrée, dans une enclave sécurisée dans le smartphone, si bien que personne ne peut y accéder. Cela dit, Amazon assure que les usagers peuvent demander à ce que les données soient effacées.

Advertisement