C’est un homme qui a l’Allemagne chevillée au corps depuis 35 ans. Karamba Diabi est le premier député noir à faire son entrée au Parlement allemand. Il est ainsi devenu un symbole. Dans le Bundestag, il a ses petites habitudes : “Je me mets dans la troisième rangée au milieu“, explique-t-il. Ce député investi tient à revendiquer fièrement ses origines sénégalaises : “Être né dans un village au Sénégal, avoir fait le système éducatif sénégalais, venir ici, en RDA, ce sont des aspects très importants dans mon travail.

Mais son quotidien n’est pas de tout repos. Il y a quelques mois, il a retrouvé sa permanence criblée de balles. En outre, il a déjà reçu des menaces de mort. Le député refuse toutefois une protection de la police dont il aurait pourtant besoin puisque sa circonscription, à une heure de Berlin, a été aussi le théâtre d’un attentat antisémite en 2019. “Avoir peur, c’est leur donner l’impression qu’ils ont déjà atteint leur but“, estime-t-il. Karamba Diabi compte donc continuer son combat la tête haute. Il a d’ailleurs reçu le soutien de nombreux politiques, comme la chancelière Angela Merkel.

Advertisement

Le JT

Les autres sujets du JT

Advertisement