Une nouvelle délinquance s’organise sur les réseaux, avec les outils numériques : le viol sur commande, à des milliers de kilomètres de distances. Les commanditaires sont très difficiles à retrouver. Une seule personne a été condamnée en France pour le moment.